Press releases
         Interview
         Press review
         Press packs
         Current events of companies
         Multimedia
         List of broadcasting

Casainvest N°

February 2007

  Consult online

  Subscribe

 

 

 

 

 

Media Press review Press review

Une zone d’offshoring pour attirer les capitaux de services


Le Matin:  Le gouvernement envisage de créer plusieurs zones d’offshoring et d’outsourcing. Elles seront destinées à attirer des entreprises marocaines et étrangères désireuses d’investir grâce à une simplification des procédures de création d’entreprise, des réductions d’impôts et une exemption de droits de douane. De 4 à 6 zones spéciales devraient être créées les prochaines années.


 Le projet le plus avancé est Casablanca Near Shore Park. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme Emergence mis en place par le ministère du Commerce et de l’Industrie sur la base de l’étude Mc Kinsey. « Nous avons défini un certain nombre de secteurs dans lesquels le Maroc est compétitif. Et parmi ceux-là figure le business processus outsourcing (BPO) », a indiqué Hamid Benlafdil, directeur du centre régional d’investissement de Casablanca.

« Nous voulons attirer les capitaux qui aujourd’hui n’arrivent pas au Maroc », a-t-il déclaré. Le choix de Casablanca pour accueillir la première zone offshoring s’explique par sa capacité d’accueillir des entreprises spécialisées dans les nouveaux métiers d’externalisation et par sa meilleure connexion au réseau international des télécommunications, ainsi que par sa plate-forme aéroportuaire qui dessert l’ensemble des capitales européennes et américaines.

Selon M. Benlafdil, plusieurs entreprises européennes ont déjà manifesté leur désir d’externaliser une partie de leurs activités à la zone offshoring et outsourcing de Casablanca sans donner plus de détail ni sur l’identité de ces entreprises ni sur leur nationalité.

Casablanca Near Shore Park sera dédié à deux grandes familles d’activités : les activités liées au développement informatiques et celles liées au processus administratif.

On s’attend à avoir l’externalisation vers Casablanca des métiers comme la gestion de la paie des entreprises européennes, le traitement des dossiers sinistres des compagnies d’assurances, la tenue des comptabilités grâce aux normes comptables IFRS applicables au Royaume. D’autres activités seront développées dans d’autres zones notamment celles de Rabat, Tanger, Marrakech, Dakhla, Agadir et Laâyoune.

D’après une source au ministère du Commerce et d’Industrie, l’orientation va vers la spécialisation des zones offshore. Ainsi, les zones de Agadir, Laâyoune et Dakhla seront dédiées aux produits de la mer. Tanger sera dédié à l’automobile.

La structure de Casablanca sera réalisée sur une superficie de 53 hectares sur la route de Marrakech à proximité de l’ISCAE. Elle pourrait créer jusqu’à 30 000 emplois directs. Le budget global de son aménagement est de l’ordre de 1,7 milliard de DH. 

Selon M. Benlafdil, les travaux d’aménagement de site seront lancés en 2006 et les premiers bâtiments seront livrés aux entreprises en juillet 2007.

M. Benlafdil souligne que le montage financier n’est pas encore bouclé. Et d’ajouter que la zone peut être réalisée à 100% par l’Etat comme il peut-être aménagée en partenariat avec le secteur privé. Ce qui est sûr, une zone offshoring sera gérée par une société de droit privé baptisée. Les bâtiments seront cédés en location avec des prix défiant toute compétitivité.

Il est à signaler qu’une grande majorité des entreprises européennes et américaines font appel à l’outsourcing. Cette pratique s’installe peu à peu comme une pratique courante.

Les entreprises doivent aujourd’hui faire face à un double jeu de forces : diminution des recettes et augmentation des charges. Elles se trouvent dans l’obligation de réduire les prix et de rechercher de nouveaux modes d’organisation qui leur feront atteindre des gains de productivité. L’outsourcing s’inscrit dans une recherche de réduction des charges.

L’externalisation n’est plus aujourd’hui l’apanage exclusif des entreprises technologiques et des call centers. Selon Gartner group, l’externalisation de prestation informatique était de 53% du marché mondial des services informatique en 2004. 30% des entreprises européennes ont fait appel à l’outsourcing cette année. 

L’Inde est n° 1 mondial d’offshoring. Depuis quelques années, il fait face à la concurrence de nouveaux pays entrants tels que Vietnam, l’Afrique du Nord et les Emirats Arabes Unis.

 

Return    Send to a friend

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Legal Mention |Useful Links | Plan of the site | Contact